STOP aux Faux Clics sur Google AdWords !
Cession Entreprise
Vendre entreprise
Le manuel du repreneur Fermer

1. Lancez votre recherche d'annonces d'entreprise :

- Soit directement par mots clés, sous le menu sur n'importe quelle page

- Ou en sélectionnant un secteur ou une région, à partir de la colonne de gauche


2. Consultez les annonces correspondant à votre recherche.

3. Demandez à être contacté pour les offres qui ont retenu votre attention. être recontacté

4a. Vous possédez déjà un compte repreneur sur le site :
Connectez vous sur la colonne de gauche avec votre adresse email et votre mot de passe. Une fois connecté, chaque demande de contact sera transmise automatiquement à nos chargés d'affaires qui vous recontacterons dans les plus brefs délais.

4b. Vous ne possédez pas de compte repreneur :
Créez votre compte via la colonne de gauche, ou via le menu "reprendre une entreprise/créer votre compte". Vous aurez alors le choix de vous définir comme repreneur individuel ou au titre d'une société et de completer votre profil.

L'espace repreneur vous permet :

- d'accéder à la liste des annonces déjà demandées

- d'accéder à la modification libre de votre profil repreneur

- de demander facilement à être recontacté pour plusieurs annonces en un seul click.

conseils d'experts pour renprendre une entreprise Foire aux
questions
mode d'emploi du repreneur Le manuel
du repreneur
Aide pour reprendre une entreprise Nos fiches
conseils
Evaluer votre entreprise Evaluez mon
entreprise
 
 
Suivez-nous sur facebook

Sociétés à vendre par région

Entreprise à vendre dans votre région

Des opportunites de reprise

Cession - acquisition d'entreprises

Cession-entreprise est un site Internet spécialisé dans la reprise de PME-PMI.
Il présente plusieurs centaines d´entreprises à reprendre, classées par secteur et propose des services pour aider cédants et repreneurs dans leurs recherches.
Le site propose également une rubrique d´information professionnelle alimenté au quotidien par des journalistes spécialisés (interviews, enquêtes, témoignages et conseils d´experts)

Entreprise Générale. Plomberie - Maçonnerie[...]

Secteur : Second oeuvreRégion : Ile-de-France
CA : 1 à 1,5 M€Référence : 13269
En savoir plus

E-commerce d'accessoires automobiles[...]

Secteur : AutomobileRégion : Provence Alpes Côte-d'Azur Corse
CA : 1 000 000 €Référence : 13265
En savoir plus

Opportunité de reprise d’une société[...]

Secteur : Activités informatiquesRégion : Midi-Pyrénées
CA : 2 500 000€Référence : 13264
En savoir plus

Transport routier de marchandises

Secteur : TransportsRégion : Alsace Lorraine Champagne-Ardennes
CA : 5 M€Référence : 13263
En savoir plus

Les défaillances au plus bas depuis 10 ans

Par Cyril ANDRÉ Publié le 21/01/2020

Evidemment, pour les repreneurs, comme pour les cédants, l’environnement macroéconomique, et par voie de conséquence le climat des affaires, est important quant à la prise de décision d’achat ou de vente.

La situation sur le plan des défaillances d’entreprise sur l’ensemble de l’année 2019 pourrait être de nature à donner un peu plus de confiance aux entrepreneurs, bien qu’elle soit finalement paradoxale. En effet, à très précisément 52 002 défaillances d’entreprises en France sur l’ensemble de l’année 2019, il s’agit du niveau le plus bas depuis dix ans. Toutefois, comme le note bien le groupe Altares, qui a réalisé cette analyse, ces données révèlent une réalité douce-amère pour les entreprises françaises. Si le niveau global est donc bas, la situation des PME de plus de 50 salariés est préoccupante et le nombre des emplois menacés est en hausse.

L’an dernier, le nombre de défaillances a reculé de 4,8 %. Plus précisément, le 4e trimestre 2019 est revenu au niveau de défaillance de fin 2007, soit 13 514 jugements, une baisse de 8,8 % par rapport au dernier trimestre 2018. Mais la situation des PME de plus de 50 salariés peut quelque peu alarmer puisque 347 ont failli au cours de l’année 2019, à savoir une progression de 13,8 % par rapport à 2018.

La petite taille fragilise toujours

Il est évidemment important les différentes procédures. Avec 35 156 procédures, les liquidations judiciaires ont reculé de 5,5 %. Les redressements judiciaires ont, pour leur part, baissé de 3 % (15 875 jugements). Les procédures de sauvegarde, à 971, ont elle aussi reculé, de 7,9 %. Concernant ces dernières, c’est le seul type de procédures dont l’on peut regretter le recul vu qu’elles peuvent justement éviter à l’entreprise de se retrouver en redressement judiciaire ou en liquidation.

Il faut souligner que 3 procédures sur 4 sont ouvertes pour des structures de moins de 3 salariés, soit 39 000 défaillances enregistrées.

« Alors que les premiers mois de 2019 confirmaient les lourdes répercussions du mouvement des gilets jaunes, l’année s’achève heureusement sur un niveau de défaillances d’entreprises au plus bas depuis dix ans. Le dispositif d’aides publiques peut avoir contribué à maintenir hors de l’eau des entrepreneurs en difficulté », estime Thierry Millon, directeur des études Altares.

 

En savoir plus
HERE Nantes 2019