STOP aux Faux Clics sur Google AdWords !
Cession Entreprise
Vendre entreprise
Le manuel du repreneur Fermer

1. Lancez votre recherche d'annonces d'entreprise :

- Soit directement par mots clés, sous le menu sur n'importe quelle page

- Ou en sélectionnant un secteur ou une région, à partir de la colonne de gauche


2. Consultez les annonces correspondant à votre recherche.

3. Demandez à être contacté pour les offres qui ont retenu votre attention. être recontacté

4a. Vous possédez déjà un compte repreneur sur le site :
Connectez vous sur la colonne de gauche avec votre adresse email et votre mot de passe. Une fois connecté, chaque demande de contact sera transmise automatiquement à nos chargés d'affaires qui vous recontacterons dans les plus brefs délais.

4b. Vous ne possédez pas de compte repreneur :
Créez votre compte via la colonne de gauche, ou via le menu "reprendre une entreprise/créer votre compte". Vous aurez alors le choix de vous définir comme repreneur individuel ou au titre d'une société et de completer votre profil.

L'espace repreneur vous permet :

- d'accéder à la liste des annonces déjà demandées

- d'accéder à la modification libre de votre profil repreneur

- de demander facilement à être recontacté pour plusieurs annonces en un seul click.

conseils d'experts pour renprendre une entreprise Foire aux
questions
mode d'emploi du repreneur Le manuel
du repreneur
Aide pour reprendre une entreprise Nos fiches
conseils
Evaluer votre entreprise Evaluez mon
entreprise
 
 
Suivez-nous sur facebook

Sociétés à vendre par région

Entreprise à vendre dans votre région

Des opportunites de reprise

Cession - acquisition d'entreprises

Cession-entreprise est un site Internet spécialisé dans la reprise de PME-PMI.
Il présente plusieurs centaines d´entreprises à reprendre, classées par secteur et propose des services pour aider cédants et repreneurs dans leurs recherches.
Le site propose également une rubrique d´information professionnelle alimenté au quotidien par des journalistes spécialisés (interviews, enquêtes, témoignages et conseils d´experts)

Réparation de radiateur de véhicules,[...]

Secteur : AutomobileRégion : Basse et Haute Normandie
CA : 1 600 000 €Référence : 13296
En savoir plus

Location de matériels de BTP

Secteur : Services diversRégion : Midi-Pyrénées
CA : 2 400 000 €Référence : 13294
En savoir plus

Installation de silos

Secteur : Machines et équipementsRégion : Alsace Lorraine Champagne-Ardennes
CA : 2 500 000 €Référence : 13293
En savoir plus

Bureau d'Etudes TCE

Secteur : Ingéniérie et études techniquesRégion : Pays-de-la-Loire
CA : 1 à 1,5 M€Référence : 13291
En savoir plus

Euler Hermes prévoit une hausse des défaillances de 25 %

Par Cyril ANDRÉ Publié le 10/08/2020

Le niveau de défaillances d’entreprises intéresse à un double titre les repreneurs potentiels. Pour les repreneurs chevronnés qu’une reprise à la barre n’effraie pas, cet indicateur peut leur fournir une indication sur le stock d’entreprises éventuellement à reprendre dans le cadre d’une telle procédure.

Pour les autres, cédants ou repreneurs potentiels, le taux des défaillances constitue un indicateur macro-économique, parmi d’autres, qui va impacter sur la confiance dans l’environnement économique. Et l’on sait bien, que le niveau de confiance a une incidence non négligeable dans la décision d’engager une opération de cession ou de reprise d’entreprise.

Certes, en cette période inédite et si compliquée pour l’ensemble des entreprises, établir des prévisions devient un exercice particulièrement délicat. Euler Hermes, leader mondial de l’assurance-crédit vient, toutefois, de livrer son scénario sur le front des défaillances d’entreprises pour les années 2020 et 2021.

Une vague de défaillance retardée, mais inéluctable

« En France, la vague de défaillances arrivera au quatrième trimestre 2020 et se prolongera sur le premier semestre 2021 », assure Euler Hermes. Cette vague de défaillances qui devrait se produire relativement tardivement après la période de confinement et l’arrêt quasi total de l’économie s’explique notamment par le plan étatique massif de soutien aux entreprises, la fermeture des tribunaux de commerce et le gel des procédures collectives jusqu’à mi-octobre.

Si ces différents facteurs ont permis de retarder cette vague de défaillances, cette dernière ne pourra, toutefois, pas être évitée. Selon Euler Hermes, entre 2019 et 2021, le nombre de défaillances va croître de 25 % en France. En volume, le triste record de 64 000 devrait être atteint. Le coût économique sera, bien entendu, conséquent. Le passif fournisseur consécutif à ces faillites devrait atteindre 4,2 Mds d’euros en 2020 et 5,7 Mds en 2021, soit un cumul représentant 0,4 point de PIB.

En savoir plus
HERE Nantes 2019