Cession Entreprise
Vendre entreprise
Le manuel du repreneur Fermer

1. Lancez votre recherche d'annonces d'entreprise :

- Soit directement par mots clés, sous le menu sur n'importe quelle page

- Ou en sélectionnant un secteur ou une région, à partir de la colonne de gauche


2. Consultez les annonces correspondant à votre recherche.

3. Demandez à être contacté pour les offres qui ont retenu votre attention. être recontacté

4a. Vous possédez déjà un compte repreneur sur le site :
Connectez vous sur la colonne de gauche avec votre adresse email et votre mot de passe. Une fois connecté, chaque demande de contact sera transmise automatiquement à nos chargés d'affaires qui vous recontacterons dans les plus brefs délais.

4b. Vous ne possédez pas de compte repreneur :
Créez votre compte via la colonne de gauche, ou via le menu "reprendre une entreprise/créer votre compte". Vous aurez alors le choix de vous définir comme repreneur individuel ou au titre d'une société et de completer votre profil.

L'espace repreneur vous permet :

- d'accéder à la liste des annonces déjà demandées

- d'accéder à la modification libre de votre profil repreneur

- de demander facilement à être recontacté pour plusieurs annonces en un seul click.

conseils d'experts pour renprendre une entreprise Foire aux
questions
mode d'emploi du repreneur Le manuel
du repreneur
Aide pour reprendre une entreprise Nos fiches
conseils
Evaluer votre entreprise Evaluez mon
entreprise
 
 

Sociétés à vendre par région

Entreprise à vendre dans votre région

Des opportunites de reprise

Cession - acquisition d'entreprises

Cession-entreprise est un site Internet spécialisé dans la reprise de PME-PMI.
Il présente plusieurs centaines d´entreprises à reprendre, classées par secteur et propose des services pour aider cédants et repreneurs dans leurs recherches.
Le site propose également une rubrique d´information professionnelle alimenté au quotidien par des journalistes spécialisés (interviews, enquêtes, témoignages et conseils d´experts)

Vente, location et SAV de matériels[...]

Secteur : Vente aux professionnelsRégion : Basse et Haute Normandie
CA : 2 300 000 €Référence : 12991
En savoir plus

Magasin de bricolage

Secteur : Vente aux particuliersRégion : Centre
CA : 1 700 000 €Référence : 12981
En savoir plus

Garage automobile

Secteur : AutomobileRégion : Rhône-Alpes
CA : 2 300 000 €Référence : 12979
En savoir plus

société de négoce et pose de revêtements[...]

Secteur : Second oeuvreRégion : Rhône-Alpes
CA : 2000000Référence : 12978
En savoir plus

L’édito : Le repreneur va-t-il devenir le percepteur ?

Par Cyril ANDRÉ Publié le 27/09/2016

« On va vers une catastrophe annoncée, c’est beaucoup trop complexe ». Pierre Gattaz a le mérite de dire les choses clairement. Quel est le motif du courroux du patron du Medef ? La réforme à venir de l’impôt sur le revenu qui sera prélevé à la source dès janvier 2018. Concrètement, l’impôt sera collecté avec le versement du salaire, en d’autres termes par l’employeur sur la base d’un taux transmis par le fisc. Voilà donc encore une responsabilité supplémentaire pour le dirigeant et, comme le souligne Pierre Gattaz, une tâche qui s’annonce pour le moins complexe et chronophage quoiqu’en dise Bercy.

Pour le dirigeant d’une PME bien structurée et a fortiori d’une ETI, la réforme, si elle aboutit, n’aura qu’un impact limité sur son quotidien, son service comptabilité gérant la chose. Il en va tout autrement pour le patron d’une petite PME ou d’une TPE. Et que dire du repreneur d’une entreprise de ce type ? Car le repreneur découvre souvent un nouveau secteur d’activité et la plupart du temps un nouveau métier : celui de patron. Il doit apprendre à quasiment tout faire : management, commercial, gestion, direction, etc. Chef d’orchestre, certes, mais surtout homme-orchestre. Et voilà que lui tombe dessus la gestion de l’impôt sur le revenu de ses propres salariés !

Cela veut notamment dire de nouveaux investissements en moyens matériel et humain, des risques de dégradation du climat social, le patron devenant le percepteur, et des responsabilités financières supplémentaires. En effet, il est aujourd’hui prévu 10 000 euros d’amende en cas de violation du secret fiscal.

Cela ne va-t-il pas dissuader certains entrepreneurs de se lancer dans l’aventure de la reprise ? Avec quelles conséquences pour le tissu économique ? On peut se dire que l’on se trouve là dans une logique similaire à celle de la décentralisation avec ses bons aspects, mais aussi ses côtés néfastes : l’Etat délègue certaines de ses tâches historiques au secteur privé. Mais, en l’espèce, avec quelle compensation ?

En savoir plus
HERE Nantes 2016

L'agenda de la transmission

salon-des-entrepreneurs-de-marseille Salon des Entrepreneurs de Marseille
Du 26 au 27 octobre 2016